Le réveil du Zelphire

Tome 1 - D'écorce et de sève

À Algarante, capitale de la République de Béremhilt, des enfants traumatisés développent d'étranges pouvoirs. On les surnomme les «Zelphires» et leur histoire, dans un XIXe siècle secoué par les révolutions politiques et technologiques, a quelque chose de Charles Dickens, de Tim Burton et d'unique.
Sélection officielle Angoulême 2010.
  • Acheter

    • Livre imprimé 17.9 €

    • Livre numérique 5 €

  • Détails
      • 128 pages Couverture cartonnée 170 x 240 mm

        ISBN : 9782070615445

        Date de parution : 22/01/2009

Feuilleter

La presse en parle

«Empruntant au roman réaliste à la Dickens comme à l'univers fantastique de Tim Burton, cette aventure dépeint un fascinant monde noir et cruel, rehaussé de quelques notes d'humour. On termine ces 120 pages épuisé mais heureux de ce voyage au pays des cauchemars. Vivement la suite!» (Je bouquine, mai 09) 

«Karim Friha réalise carrément un coup de maître : avec un scénario enlevé et sans temps mort, un graphisme simple mais efficace, et d'admirables ambiances colorées, son «Réveil du Zelphire» fera immédiatement mouche chez la plupart des lecteurs» (DBD, février 09)   

«D'une richesse surprenante, ce premier album solo fait découvrir un auteur complet dont le travail devrait rafler la mise aussi bien chez les jeunes que chez les adultes» (Casemate, fév 09) 

«Cette BD rafraîchissante enthousiasmera petits et grands» (20 minutes, fév 09) 

«Ce premier album décrit un univers noir et cruel, situé dans une ville imaginaire du XIXe siècle qui foisonne de personnages hauts en couleur. Son atmosphère sombre rappelle les romans de Charles Dickens, Jules Verne et Tolkien, ou les films de Tim Burton» (Dlire, mai 2009)

«Le dessin, parfaitement maîtrisé et efficace, flirte avec le trait manga, et les cent-vingt pages de cette saga fantastique se lisent d'une traite...Vivement la suite !» (Dlire, mai 2009)

«Karim Friha signe un premier tome très prometteur qui plonge les lecteurs dans un univers sombre et beau, entre Dickens et Tim Burton, avec un peu de la magie de Jules Verne» (Grains de Sel n° 52).

Dans la même série

Du même auteur