Découvrir la musique par les livres | Gallimard Jeunesse

Conseils de lecture

Découvrir la musique par les livres: une autre façon de grandir (dès 1 an)

Livres à puce, imagiers sonores, albums CD, livres audio… les formats sont nombreux pour éveiller nos enfants à la musique grâce aux livres et ils remportent un succès grandissant. Si les jeunes lecteurs aiment autant concilier musique et lecture, c’est parce que ces ouvrages leur donnent accès à une autre compréhension du monde.

Découvrir la musique par les livres : une autre façon de grandir

Il nous semble évident aujourd’hui de mettre dans les petites mains de nos bébés des livres à puce pour leur faire écouter leurs premières mélodies, pourtant, les livres musicaux ont aussi leur histoire, commencée en 1996 chez Gallimard Jeunesse : l’histoire d’une quête pour offrir aux enfants la découverte d’un autre monde et d’un autre langage. C’est l’ambition de Paule du Bouchet, auteure et éditrice, responsable du département Musique, et de son équipe : « Nous menons depuis plus de vingt ans une réflexion sur le rôle de la musique dans l’éveil des compétences de l’enfant, avec la conviction qu’elle est un des médias d’éveil et d’aiguisage de la curiosité des enfants les plus aboutis et les plus complets. »

L’éveil à la musique, un apprentissage fondamental
Les effets bénéfiques de la musique sur les enfants ne sont plus à démontrer. Elle apaise et rassure dès la toute petite enfance, mais pas seulement : elle éveille aussi les fonctions mentales et physiques du tout-petit, développe ses capacités intellectuelles. Certains pays comme l’Allemagne ont ainsi intégré l’enseignement de la musique dans les apprentissages fondamentaux dispensés dès la maternelle. Les multiples connexions neuronales créées par une expérience musicale favorisent ainsi l’acquisition du langage, la mémoire, la motricité, le raisonnement spatio-temporel, les compétences mathématiques… « Les livres musicaux sont conçus pour mettre ces bienfaits à la portée de tous, et de façon ludique, grâce à des supports qui suivent la progression des compétences de l’enfant, du livre sonore à puce à l’album CD, puis au livre audio dématérialisé », explique Paule du Bouchet. « Nous avons développé ces différents formats pour proposer un fil rouge d’éveil à l’intelligence de la musique, mais heureusement, les enfants se les approprient dans le désordre, selon leurs envies et leur niveau d’écoute », précise l’éditrice.

De l’instrument à l’orchestre symphonique, quand la musique fait sens
Pas besoin d’être musicien ou mélomane pour introduire de la musique dans le quotidien de nos enfants. Grâce aux livres à puce qui permettent aux plus petits (dès 1 an) de devenir acteurs de la lecture en déclenchant eux-mêmes les pastilles sonores, on peut commencer par la découverte des sonorités des familles d’instruments grâce à des titres comme Je découvre les instruments ou Je découvre l’orchestre, de Charlotte Roederer (collection « Mes petites découvertes sonores »). « À travers ces titres, on cherche déjà à montrer qu’une illustration musicale peut en dire autant qu’une histoire ou une image », explique Paule du Bouchet. Un peu plus tard, dès 2 ans, la série Coco le ouistiti en livres CD permet d’introduire la complémentarité entre le texte et l’image : « Une petite histoire simple et rassurante est mise en musique avec très peu d’instruments, tous facilement identifiables : piano, clarinette, violon ou xylophone… À l’écoute, il devient évident pour le jeune auditeur que la musique est un langage et pas seulement un support », précise-t-elle encore. Viennent ensuite les créations plus complexes où la musique devient un écrin pour le texte (Mozart, Vingt mille lieues sous les mers, Pierre et le loup), soulignant ses qualités et ses aspérités, sa dramaturgie, donnant à voir l’intrigue autrement. C’est ainsi qu’un enfant de 2 ou 3 ans pourra se retrouver captivé par l’écoute de Pierre et le loup, sans en comprendre toute l’histoire, grâce à la musique de Prokofiev. « La musique apporte une autre forme de compréhension du texte, elle donne accès aux émotions, à la sensibilité, à ce qui nous dépasse », ajoute l’éditrice.

Un éveil à la pluralité des langages
« En créant des formats qui fonctionnent comme des vases communicants, où le texte, les illustrations et la musique se répondent, nous avons à cœur de montrer qu’il existe différentes manières de s’exprimer, et qu’il n’y en a pas une qui soit meilleure que les autres. La notion de pluralité des langages peut donc être transmise très tôt grâce à la musique », remarque Paule du Bouchet. Une pluralité que l’on retrouve dans l’arborescence de collections développées pour accompagner l’éveil musical : amusettes et imagiers sonores (Mon imagier des amusettes) dès 1 an,  premiers contes sonores dès 2 ans (Aladin, Le Petit Prince), découverte de l’enfance des grands musiciens dès 6 ans (Wolfgang Amadeus Mozart), éveil à l’histoire de la musique et à la variété des styles musicaux avec Paco (Paco et le jazz, Paco et le hip-hop, Paco et Mozart…), histoires originales et grands classiques mis en musique (Casse-Noisette, Carmen, Le roi qui n’aimait pas la musique), toujours joués par de véritables instruments, enregistrés en studio, et pour certains, par de grands orchestres symphoniques, pour une expérience totale. « De grands illustrateurs, des auteurs jeunesse confirmés et des compositeurs attentifs à l’oreille du jeune public travaillent de concert pour mettre en avant cette idée que la musique est finalement notre sixième sens, et offre un autre accès, plus vaste, au monde », conclut Paule du Bouchet.