à partir de 12 ans

Orage et désespoir

«Au début, c’est l’histoire simple de quatre adolescents à la plage. J’avais envie de m’intéresser à l’adolescence. Aux sentiments ambigus que l’on éprouve, à ce désir violent de faire ses propres expériences. Coûte que coûte. Au fil de l’écriture et du dessin, l’histoire devenait une véritable aventure. Elle devenait aussi de plus en plus personnelle. Même s’il reste léger, il y a dans ce récit des choses graves et souterraines. Les personnages ont leur vie propre avec leur passé et leurs émotions. C’est ce qui me plaît, que tout se mélange, l’humour, les sentiments, le mystère» (Lucie Durbiano).
La grâce d’une voix neuve et assurée.
  • Acheter

    • Livre imprimé 15.75 €

    • Livre numérique 5 €

  • Détails
      • 128 pages Couverture cartonnée 175 x 248 mm

        ISBN : 9782070572960

        Date de parution : 23/03/2006

La presse en parle

«De vraies manières d'auteur et un talent certain pour captiver le lecteur, avec peu d'effets et beaucoup de délicatesse... L'un des talents à suivre de la BD française... Un petit bijou» (Les Inrockuptibles).

«Lucie Durbiano mêle habilement, et avec une belle nostalgie des livres d'hier, le quotidien le plus commun et le fantastique romantique en privilégiant aussi le trait d'humour. Le Club des Cinq revu par Dracula et Tardi» (L'Express).

«Lucie Durbiano retranscrit les émotions de l'adolescence avec un charme irrésistible. À découvrir» (Têtu).

«Une belle histoire d'adolescents» (Le Figaro Magazine).

«L'auteur crée une fascinante alchimie entre le réel et le fantastique» (Télé7jours).

«La plus jolie bande et la plus craquante dessinée de l'année» (Brune).

«Oscillant entre rêve et réalité (...) de son trait délicat et malicieux, Lucie Durbiano explore un univers entre adolescence et âge adulte, où le rationnel côtoie l'irrationnel» (Les Inrockuptibles, juin 2008).

«Oscillant entre rêve et réalité (...) de son trait délicat et malicieux, Lucie Durbiano explore un univers entre adolescence et âge adulte, où le rationnel côtoie l'irrationnel» (Les Inrockuptibles, juin 2008).

Du même auteur