Livre Au revoir Blaireau | Gallimard Jeunesse

de 5 à 8 ans

Au revoir Blaireau

Le vieux Blaireau va mourir, mais il existera toujours dans le cœur de ceux qui l'aiment, grâce aux souvenirs qu'il leur laisse. Les amis de Blaireau évoquent tout ce qu'il leur a appris et laissé en cadeau et, peu à peu, apprivoisent leur chagrin.
"C'est un album très poétique, aussi bien dans le texte que dans les illustrations à la plume et à l'encre, en demi-teintes. Les paysages sont juste évoqués. Une grande douceur et une grande sérénité se dégagent de l'ensemble, favorisant l'idée que cet au revoir est porteur d'espérance.
Un grand classique qui aborde avec espoir la disparition d'un être cher. Un ton juste, beaucoup de finesse et de sensibilité : un livre exceptionnel.

Prix de la Fondation de France.
Prix des Treize.
Mother Goose Award (Prix du Meilleur Nouveau Talent).

Intérêt pédagogique
Un album à utiliser en situation, quand le problème du décès d'un être proche se pose au sein de la classe.
La description de la mort est rassurante puisque le disparu continue de vivre dans la mémoire de ses amis. Réconfortant et ouvert, cet album permet aux enfants de s'exprimer librement sur ce thème difficile. Il les incite à parler : la mort d'une personne aimée ne doit pas entraîner le silence. La parole permet d'atténuer l'angoisse de la disparition. La mort fait partie du cycle de la vie

La presse en parle

«En quelques mots simples, et sans chercher à écarter la possibilité des larmes, il aide à accepter que, peut-être, mourir n'est rien d'autre que de quitter son corps. Bouleversant» (Télérama).

«Peu de livres pour enfants abordent un thème aussi grave, la mort, avec autant de qualités. Un livre juste, serein, qui prend en compte le temps qui apaise les cœurs» (Arple).

«C'est très beau et les illustrations toutes douces accompagnent très bien le sujet» (lire-en-tout-genre.fr).

«L'histoire est toute douce et permet d'aborder avec délicatesse un sujet difficile. La lecture est fluide et la musique l'accompagne bien» (samuserensemble.canalblog.com).