Frères et sœurs : se construire ensemble

Grandir au sein d’une fratrie est une expérience unique et marquante. Quelle belle aventure… même si elle n’est pas de tout repos !

Affirmer sa personnalité

En confrontant dans l’enfance à un autre que soi-même, tout à la fois semblable et différent, la fratrie contribue à forger l’identité. Jour après jour, elle apprend à se mesurer à l’autre et à expérimenter toutes formes de relations, des plus fusionnelles aux plus conflictuelles. Elle aide l’enfant à accepter ses limites et à s’initier au compromis mais aussi à affirmer sa personnalité propre. En somme, la fratrie est un espace privilégié pour se construire et se socialiser.   

Un « heureux » événement

Quand la famille s’agrandit, c’est la révolution pour celui ou celle qui l’a précédé : le bébé n’est qu’un intrus venu usurper la première place dans le cœur des parents ! D’où des réactions bien connues : agressivité, régression à des attitudes de bébé, multiplication des bêtises et des colères.  Un conseil : tenez en compte pour ne faire courir aucun risque au bébé mais n’en faites pas grand cas. Valorisez le grand en lui proposant, sans jamais l’y obliger, à participer aux soins du petit et gardez-vous de le traiter de « méchant » ou de « jaloux ».  Bientôt, il sera fier de son statut d’aîné et de l’admiration qu’il suscite chez son cadet. Sans parler du plaisir qu’il aura à le protéger, à jouer avec lui, à  le « commander » et à lui en faire voire de toutes les couleurs…

Un monde à part

La fratrie, quelle riche expérience ! Elle se vit souvent comme un « nous », une petite équipe soudée, joyeuse et rassurante. Face à la toute puissance que l’enfant prête à ses parents, elle crée un espace d’autonomie, de solidarité et de créativité très bénéfique. Fous rires complices, secrets partagés, bêtises et complots fomentés ensemble, conciliabules interminables dans la chambre : autant d’expériences mémorables qu’on prend plaisir à évoquer plus tard.  En cas de « coup dur » dans la famille,  la fratrie est aussi un précieux refuge grâce auquel on se sent moins seul et plus fort.

De l’idéal à la réalité

Fratrie, pourtant, ne rime pas toujours avec harmonie.  Les parents ont beau rêver d’une fratrie idéale, sans chamailleries ni mesquineries, c’est rarement le cas et c’est tout à fait normal ! La fratrie suscite obligatoirement jalousie et rivalité, les aînés voulant asseoir leur suprématie et les petits s’emparer des privilèges des grands. En réalité, chacun cherche sa place et redoute, même si ce n’est pas le cas, d’être le mal aimé de ses parents. N’intervenez pas systématiquement dans les conflits s’ils restent dans des limites raisonnables. En revanche, si la violence s’installe, sous forme de domination brutale de l’un, de soumission et d’effacement de l’autre, posez des limites strictes et redoublez d’attention pour comprendre ce qui se joue.

Pour chaque âge et chaque situation, des livres qui font du bien…

Ils mettent en scène la jalousie et la rivalité mais aussi l’attachement et la solidarité ; ils décrivent des fratries modèles ou pas comme il faut ;  ils parlent de ressemblance ou, au contraire, de différence … les livres, bien entendu ! La fratrie est une thématique traitée de mille manières dans la littérature jeunesse. Entre humour, tendresse et aventure, les ouvrages accompagnent chacun selon son âge, ses goûts et son histoire personnelle.

Dans les albums, les plus petits retrouveront avec bonheur leur héros préféré confronté à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur. Dans les récits réalistes ou fantastiques, les plus grands s’évaderont, se reconnaîtront et partageront les joies et les peines de frères et sœurs imaginaires. Excellentes lectures à tous (y compris aux parents !).

France Cottin
Psychologue pour enfants

>> Voir les autres conseils de France Cottin :

>> Retour à la liste de lecture