Donner le goût du voyage

Age de toutes les curiosités et de l’ouverture sur le monde, la préadolescence est une période particulièrement propice au voyage, dans la réalité comme dans la fiction.

Des vacances pas comme les autres

Un voyage réussi n’est pas seulement une parenthèse de détente et de loisirs, c’est une expérience qui transforme et « sème des petites graines de sens et d’interrogations dans la tête de l’enfant », comme le dit joliment Geneviève Clastres, auteur du Goût des Voyages. Loin de son cadre de vie ordinaire, l’enfant va vivre des situations inédites et se trouver confronté à des cultures et des modes de vie différents. Une occasion unique de bousculer ses certitudes, apprendre à relativiser, stimuler son questionnement et élargir son horizon.

Voyager en souplesse !

Dès 8-9 ans, un enfant a suffisamment de maturité pour tirer bénéfice d’un voyage. Pour autant, il reste un enfant, avec son besoin de s’amuser, sa peur de s’ennuyer, son impatience pendant les temps d’attente. Un conseil : le compromis. Faites ensemble le programme de la journée et acceptez une marge d’improvisation pour vous ajuster au rythme et aux envies de votre enfant. Ce n’est qu’à cette condition qu’il vous fera confiance et se laissera surprendre par l’inconnu.

Des clés pour voyager intelligent, aujourd’hui ou demain

En voyage,  le rôle de passeur des parents ou des accompagnateurs est essentiel : l’enfant a besoin d’un minimum d’informations pour décoder ce qui l’entoure et profiter pleinement de ses découvertes. Une ressource très utile : les ouvrages documentaires conçus pour tous les âges, tous les goûts et toutes les envies de voyage. Que vous ayez ou non un voyage en vue, n’hésitez pas à proposer à votre enfant d’y puiser à volonté. Avec eux, il parcourra les grands fleuves, se promènera au cœur des villes du monde, se passionnera pour des expéditions lointaines et des modes de vie inconnus, jettera un regard neuf sur son propre pays. Une manière attractive d’aiguiser sa curiosité, d’élargir ses connaissances en géographie et en histoire mais aussi de se sensibiliser aux grands enjeux de la planète : disparités de développement, écologie, tourisme vert et responsable …

Le voyage est-il une question de kilomètres ?

Le voyage est avant tout un état d’esprit. On peut donc voyager sans aller au bout du monde, aller à l’aventure tout en restant en France. Vivre au plus près de la nature dans une île bretonne ou vagabonder à la découverte de la capitale, visiter la région d’origine de sa famille ou organiser une excursion en lien avec le programme scolaire, peu importe. L’enfant s’enrichit toujours en quittant les sentiers battus.

Le voyage imaginaire, ça compte pour de vrai !

En grandissant, le goût du lointain vient spontanément chez l’enfant. Bien ancré dans la réalité qui l’entoure, il aime s’en évader pour vivre des aventures imaginaires aux quatre coins du monde.  Des grands classiques aux romans contemporains, la littérature de voyage est idéale pour nourrir cet élan vers l’ailleurs. Avec le héros ou l’héroïne, le jeune lecteur se retrouve sur une île déserte ou dans une jungle tropicale, dans une cité étrangère ou au milieu d’un peuple aux mœurs étranges. Rien de tel pour l’initier à la différence, lui ouvrir de nouvelles perspectives, enrichir sa relation au monde et lui apprendre, du même coup, à mieux se connaître. Les voyages à travers les livres sont à la portée de tous. Ne s’en priver sous aucun prétexte !

> Retour à la liste de lecture