Comment réussir sa rentrée ?

Votre enfant va faire sa première rentrée scolaire. Bientôt, la maternelle fera partie intégrante de son univers. En attendant, elle représente pour lui un saut dans l’inconnu, à accompagner en douceur, sans dramatiser ni banaliser.

Faites confiance !

La séparation se vivra d’autant mieux que les parents l’acceptent sereinement, sans communiquer à l’enfant leurs propres inquiétudes. Abordez cette étape avec décontraction, en faisant confiance aux capacités d’adaptation et d’autonomie de votre enfant. Pointez les aspects positifs de l’école : se faire des amis, découvrir des choses passionnantes, faire des activités physiques et artistiques, apprendre comme les grands. En même temps, laissez votre enfant exprimer ses appréhensions et réticences. Il a le droit d’avoir peur de ce qu’il ne connaît pas et mieux vaut qu’il dise ouvertement ce qu’il ressent.

Un mot-clé : l’anticipation.

Fournissez des repères concrets à votre enfant. Cette confrontation au réel l’aidera à surmonter ses craintes. Qu’il passe directement du cocon familial à l’école maternelle ou qu’il ait déjà été socialisé, il aura besoin de s’adapter à un nouveau rythme, à un nouvel environnement, à un nouveau cadre affectif. Emmenez-le visiter sa future école, spontanément ou, mieux encore, à l’occasion de la visite de pré rentrée organisée par certains établissements. Achetez avec lui quelques fournitures dont il sera fier, ainsi que des vêtements pratiques, résistants et confortables.

Les livres sur l’entrée en maternelle sont également un excellent moyen de familiariser l’enfant avec le nouveau monde qui l’attend. Dans les livres de fiction, pleins d’humour, de tendresse et de fantaisie, l’enfant verra que ses héros préférés vivent aussi des aventures d’écolier et s’en sortent très bien ! Quant aux livres documentaires, ils mettront en scène de manière rassurante le quotidien de la maternelle : la séparation et les retrouvailles avec les parents, la maîtresse, les amis, la récréation, les activités. Sans oublier les cahiers d’activités qui initient dans le plaisir l’enfant aux tout premiers apprentissages.

Prendre le temps

Le jour J et, si possible, toute la première semaine, prévoyez une période d’adaptation réciproque ! Essayez de vous rendre disponible pour consacrer du temps à votre nouvel ‘écolier’. Quand vous le déposez le matin, prenez le temps de lui dire au revoir sans vous éclipser dès qu’il a le dos tourné, au prétexte de ne pas lui faire de la peine : il risquerait, tout au contraire, de se sentir abandonné. Essayez, dans un premier temps de ne pas lui imposer de journées trop longues, en venant le chercher en fin de matinée. Après l’école, laissez-le récupérer, se défouler, sans le harceler de questions ni le dévorer de bisous en lui disant qu’il vous a manqué ! Pour bien grandir, il a droit à son jardin secret.

Un cap à franchir

Enfin, ne vous inquiétez pas s’il exprime, les premiers temps, quelques petits troubles sans conséquence, tels qu’un manque d’appétit, une difficulté à s’endormir, des ‘pipis’ au lit. Chaque enfant réagit différemment à la séparation. En général, tout rentre dans l’ordre au bout de quelques semaines, le plaisir d’aller à l’école prenant le pas sur les contraintes. En revanche, si votre enfant continue de vivre cette expérience comme un déchirement, si la maîtresse constate qu’il est triste ou solitaire, n’hésitez pas à en parler à la psychologue scolaire ou un autre professionnel de votre choix. Encore un peu immature, peut-être votre ‘bout de chou’ a-t-il besoin d’un coup de pouce pour apprécier la nouvelle indépendance qui s’offre à lui.

> Retour à la liste de lecture