Papa-Longues-Jambes

«Un bienfaiteur, qui désire rester anonyme, offre de t’envoyer à l’université. En échange, tu lui écriras chaque mois une lettre donnant des détails sur tes études et ta vie là-bas, une lettre comme tu en écrirais à tes parents, s’ils vivaient encore.»
Pour Jerusha Abbott, jeune orpheline élevée entre les murs d’un respectable et ennuyeux foyer, la proposition est aussi surprenante qu’inespérée. Elle accepte de bonne grâce de se plier aux exigences de son mystérieux tuteur auquel elle a donné le surnom affectueux de Papa-Longues-Jambes.

À travers ses lettres d'un humour tonique, Judy nous fait des confidences, évoque ses soucis et ses sentiments, qui pourraient bien évoluer avec le temps...

Première publication en 1912. Jean Webster est la nièce de Mark Twain.

Extraits :
«... Ce ne sont pas les cours qui m'effraient à l'université; ce sont les moments de détente. La plupart du temps, quand les filles bavardent, je ne sais pas de quoi elles parlent; leurs plaisanteries se rapportent à un passé que je n'ai pas partagé et dont je me sens exclue. Je suis une étrangère dans un monde dont je ne connais pas la langue...»
«... J'ai adopté une nouvelle règle de conduite : ne jamais, jamais étudier la nuit, quel que soit le nombre d'interrogations écrites prévues pour le lendemain. À la place, je lis, je lis, je lis des livres, tout simplement. Cela est nécessaire pour combler le vide laissé derrière moi par dix-huit années d'une absence quasi totale d'instruction... Il y a des tas de livres que les filles qui ont une famille, des amis et une bibliothèque connaissent, et dont je n'ai jamais entendu parler...»

De 10 à 14 ans

Prix : 7,40 €

Illustrateur de couverture :

Dominique Corbasson


Traduit (anglais) par :

Michelle Esclapez



Collection: Folio Junior - N°692

224 pages - 124 x 178mm
ISBN 9782070612666
Code distributeur A61266
Date de parution 15-03-2007


 autour du livre

«Ce récit, écrit en 1912, séduit encore par l'humour et la vivacité de l'héroïne», Lire au collège.
«Le roman est composé des lettres pleines d'humour et de sensibilité de Judy. Peu à peu, l'identité de «Papa longues-Jambes» se dessine ... Un régal ! » Je bouquine, Octobre 2006.