Lapoigne et l'ogre du métro

Claude Lapoigne, clochard et ancien professeur de latin, dort à la belle étoile dans une rue parisienne lorsqu’il voit un être curieux, mi-homme mi-bête, voler une belle pièce de viande dans une boucherie avant de prendre la fuite. Le boucher a été tué lors de cet étrange braquage (en fait, il s'est tué lui-même en tombant sur un de ses couteaux…) et la police se lance à la poursuite de cet ogre à l'appétit féroce qui s’en prend aux boucheries et aux poissonneries, avant de s’attaquer aux animaux du Jardin des Plantes.
Lorsqu'il découvre que la police le confond avec le monstre, Lapoigne se lance à sa poursuite…

Une enquête au rythme trépidant et pleine d'imprévu, par un orfèvre en la matière.
Thierry Jonquet, l’un des grands auteurs français de romans noirs, crée avec le clochard Lapoigne un personnage attachant, haut en couleur et dont les aventures ne manquent ni de charme, ni d’originalité. Humour, suspense, gouaille et critique sociale, tous les ingrédients du genre sont déclinés sur un mode fantaisiste, dans une courte histoire accessible à tous.

Le premier volume d’une série qui nous transportera dans divers quartiers de Paris et dans divers milieux sociaux, à la découverte de tout un monde “parallèle”…

De 10 à 13 ans

Prix : 5,70 €

Illustrateur de couverture :

Erwann Surcouf



Collection: Folio Junior Histoire Courte - N°1389

144 pages
ISBN 9782070571604
Code distributeur A57160
Date de parution 06-10-2005


 autour du livre

«Thierry Jonquet réussit à camper un personnage truculent et offre à ses lecteurs un roman à la fois noir et plein d'irrévérence. Ce récit est aussi un témoignage sur la vie d'un clochard et une découverte de la capitale dans ses recoins secrets» ("Inter CDI").

«Une des raisons de considérer ce livre avec intérêt, c'est qu'il permet au lecteur de voir la capitale d'une façon qui échappe au cliché… Au passage, défile avec humour tout un petit monde d'individus rarement mis en lumière… Ce roman part d'un réalisme social fort crédible pour dériver rapidement avec humour vers un fantastique référentiel des plus réjouissants» ("Griffon").