Maurice Sendak

D'origine hongroise, élevé dans les quartiers populaires de Brooklyn, Maurice Sendak bouscule les traditions du livre pour enfants aux Etats-Unis. Mickey Mouse est sa première passion mais très vite Quentin Blake, Boutet de Montvel, Georges McDonald, Babar, Mozart et Kafka peuplent son musée imaginaire. Il fut l'objet de violentes attaques lors de la parution en 1963 de «Max et les Maximonstres». On lui reprochait de mettre en scène des images violentes et de remettre en question l'autorité des parents. Depuis, ce chef-d'œuvre est l'un des best-sellers de la littérature enfantine. Voici comment il répondait à un journaliste de la revue « Rolling Stones » le 30 décembre 1976 :« Mes enfants ressemblent aux gosses de Brooklyn qui paraissent vieux avant l'âge. Et justement un bébé a l'air d'avoir cent ans. L'affabulation est un moyen pour les gamins d'exorciser les aspects terrifiants de leur enfance. Pour maîtriser ces forces, les enfants se tournent vers l'affabulation, la "fantaisie" : ce monde imaginaire où les situations perturbantes se révoltent à leur satisfaction. Dans leur plus jeune âge, les enfants sont familiers d'émotions discordantes et la peur, l'anxiété sont partie intégrante de leur vie quotidienne.» Maurice Sendak disparaît le 8 mars 2012.




 ses ouvrages

Le grand livre vert : Graves, Robert
Hans-mon-hérisson et treize autres contes : Grimm, Jacob - Grimm, Wilhelm
Le grand livre vert : Graves, Robert
Hans-mon-hérisson et treize autres contes : Grimm, Jacob - Grimm, Wilhelm