Jacques Prévert

Jacques Prévert

Jacques Prévert est né le 4 février 1900, à Neuilly-sur-Seine, d'un père breton et d'une mère auvergnate. En 1915, il commence à gagner sa vie en faisant divers métiers.
En 1920, il fait son service militaire à Lunéville, où il rencontre le peintre Yves Tanguy, puis en Turquie, où il rencontre Marcel Duhamel. À son retour, il habite rue du Château avec eux et rencontre les surréalistes qui, bientôt, fréquenteront la rue du Château : Breton, Aragon, Péret, Desnos, Leiris, Queneau…
De 1932 à 1936, Jacques Prévert travaille avec la troupe théâtrale du groupe Octobre et leur écrit des pièces, où il joue souvent lui-même. En 1933, il voyage avec la troupe à Moscou, à l'occasion d'une olympiade internationale du Théâtre ouvrier. Pendant la même période, il écrit les scénarios de ses premiers films et ses chansons commencent à être chantées.
En 1943, il s'éprend de Janine Loris. En 1946, naît leur fille, Michèle (en 1974, Jacques deviendra grand-père d'Eugénie, fille de Michèle et de Hugues Bachelot).
En 1945, il rencontre René Bertelé, qui a fondé les éditions du Point du jour. Celui-ci publie le premier livre de Jacques Prévert, "Paroles", en 1946.
Auteur de pièces de théâtre, de chansons, de scénarios de films –mis en scène par les plus grands réalisateurs de son temps–, Jacques Prévert est avant tout un poète. Il est un poète qui s'insurge, qui dénonce mais qui sait aussi s'émouvoir devant la beauté simple du monde : un enfant, un oiseau, une fleur. Un poète libre. Son indépendance de caractère l'a toujours éloigné des écoles, des partis ou des systèmes. Et ce n'est pas par indifférence aux événements du monde, son franc-parler prouverait le contraire. C'est son amour de la liberté qui lui a valu un si large public parmi les jeunes.
En 1948, il a un grave accident. Venu dans les bureaux de la Radiodiffusion nationale pour présenter le film qu'il préparait, il tombe par une porte-fenêtre dont les battants ouvrent vers l'extérieur, sur le trottoir des Champs-Élysées. Prévert reste de longs jours dans le coma. Convalescent, ne pouvant plus écrire, il découpe des images en morceaux qu'il assemble et colle. Picasso, qui avait pour ces collages une admiration particulière, disait à son ami : «Tu ne sais pas dessiner, tu ne sais pas peindre, mais tu es peintre!»
Jacques Prévert meurt le 11 avril 1977, à Omonville-la-Petite, dans le Cotentin.
Le conseil général a racheté la maison de la famille Prévert en mai 1994, afin d’y réaliser un musée à la mémoire du poète.





 ses ouvrages

Jacques Prévert : Prévert, Jacques
Contes pour enfants pas sages : Prévert, Jacques
Embrasse-moi : Prévert, Jacques
L'opéra de la lune : Prévert, Jacques
Jacques Prévert : Prévert, Jacques
Contes pour enfants pas sages : Prévert, Jacques
Embrasse-moi : Prévert, Jacques
L'opéra de la lune : Prévert, Jacques
Contes pour enfants pas sages : Prévert, Jacques
Simple comme bonjour : Millet, Séverin - Prévert, Jacques
Au hasard des oiseaux et autres poèmes : Prévert, Jacques
Le chat et l'oiseau suivi de L'âne dormant et de Le gardien du phare aime trop les oiseaux : Prévert, Jacques
Contes pour enfants pas sages : Prévert, Jacques
Simple comme bonjour : Millet, Séverin - Prévert, Jacques
Au hasard des oiseaux et autres poèmes : Prévert, Jacques
Le chat et l'oiseau suivi de L'âne dormant et de Le gardien du phare aime trop les oiseaux : Prévert, Jacques
L'opéra de la lune : Prévert, Jacques
Chanson pour chanter à tue-tête et à cloche-pied suivi de Le Dromadaire mécontent : Prévert, Jacques
Chanson des escargots qui vont à l'enterrement suivi de Chanson pour les enfants l'hiver et de Les Prodiges de la liberté : Prévert, Jacques
En sortant de l'école suivi de Le Cancre et de Page d'écriture : Prévert, Jacques
L'opéra de la lune : Prévert, Jacques
Chanson pour chanter à tue-tête et à cloche-pied suivi de Le Dromadaire mécontent : Prévert, Jacques
Chanson des escargots qui vont à l'enterrement suivi de Chanson pour les enfants l'hiver et de Les Prodiges de la liberté : Prévert, Jacques
En sortant de l'école suivi de Le Cancre et de Page d'écriture : Prévert, Jacques